TDM

Sommaire

IRM, Pet-Scan, TDM... Il est facile d'être perdu dans les nombreux acronymes ou anglicismes qui existent en termes d'examens médicaux. La TDM plus communément appelée « scanner » est un examen pratiqué très régulièrement dans de nombreuses explorations. En quoi consiste-t-il réellement et quand doit-on se le faire prescrire ?

Toutes les réponses maintenant.

TDM : définition

La TDM pour « tomodensitométrie » ou scanner (nom de la machine employée) utilise des rayons X tout comme la radiographie standard.

La tomodensitométrie donne une image très fidèle de presque tous les tissus, plus particulièrement :

  • au niveau de la tête (cerveau, sinus…),
  • du thorax,
  • de l’abdomen,
  • du rachis,
  • mais aussi et surtout des tissus mous, ce que ne permet pas la radiographie simple.

Cet examen donne des images en coupes du corps humain, d’une épaisseur de 1 à 10 millimètres par « tranche ».

Il permet ainsi de déterminer très précisément la localisation et l’étendue d’une lésion sur un organe ou un tissu du corps humain.

Bon à savoir : les rayons X utilisés lors d'une TDM traversent le patient et sont reçus par des capteurs appelés « détecteurs ». L’information est ensuite traitée et reconstruite, parfois en 3D et en couleurs, à l'ordinateur par les manipulateurs radio et les médecins radiologues.

Déroulement d'une TDM

La TDM est un examen de routine, indolore et assez court. Elle se déroule comme suit :

  • Vous êtes allongé sur une table.
  • Cette table se déplace dans un anneau à l’intérieur duquel se trouve le tube à rayons X.
  • Il ne faut pas bouger pendant tout l’examen pour que les images soient les plus nettes et fidèles possibles.
  • L’examen dure en moyenne 15 minutes.

Bon à savoir : certaines TDM nécessitent l'injection d'un produit dit « de contraste » à base d’iode permettant d’améliorer la qualité de l’image.

TDM : indications

Il existe plusieurs sortes de scanners correspondant à plusieurs indications :

  • L'arthroscanner : visualiser les parois internes d'une articulation.
  • Le scanner abomino-pelvien : visualiser le tube digestif, les vaisseaux et les ganglions de l'abdomen et du pelvis.
  • Le scanner cérébral : visualiser les os et les vaisseaux du crâne, du cerveau, des méninges et des cavités du cerveau.
  • Le scanner des sinus : visualiser les parois et le contenu des principaux sinus de la face.
  • Le scanner lombaire : visualiser les structures vertébrales et para-vertébrales lombaires.
  • Le scanner ORL : visualiser l'anatomie de la région comprenant le pharynx et le larynx.
  • Le scanner thoracique : visualiser les poumons, la plèvre et les vaisseaux qui irriguent les bronches et les poumons.

Précautions à prendre lors d'une TDM

Surtout lors de l'injection d'un produit de contraste, il convient de faire attention à préciser au médecin avant l'examen :

  • Si l'on prend un antidiabétique oral car il existe un risque d'interactions avec le produit de contraste.
  • Si le terrain est allergique (notamment à l'iode) : la prise d'un traitement 72 heures avant l'examen sera nécessaire.
  • Si vous avez des antécédents cardiaques, rénaux ou pulmonaires.
  • Si vous êtes enceinte : comme tout examen utilisant des rayons X, celui-ci doit être évité pendant la grossesse.

Bon à savoir : il convient d'être à jeun depuis 4 à 6 heures afin d'éviter les vomissements pouvant être provoqués par le produit de contraste.

Pour aller plus loin :

Ces pros peuvent vous aider